Jacques Rouvier: «Avec Debussy, appréhender le lointain»

Pour le professeur au Mozarteum de Salzbourg, enseigner la musique pour piano de Debussy implique non seulement la maîtrise de son style, mais aussi la connaissance de ses sources d’inspiration et des arts de l’époque.
« Il faut débarrasser la musique de tout appareil scientifique. La musique doit humblement chercher à faire plaisir ; il y a peut-être une grande beauté possible dans ces limites. L’extrême complication est le contraire de l’art. » (Claude Debussy, Monsieur Croche, antidilettante, 1921)
Quelles sont les spécificités de la technique, de l’écriture pour piano de Debussy ?
Il composait sur un piano droit dont la mécanique était très souple. Si l’on ressent cette légèreté, en plaçant les bras (et non les épaules) en suspension, comme en apesanteur, il est plus facile d’envisager Les Fées sont d’exquises danseuses, Feux d’artifice, Reflets dans l’eau ou la fin de Pagodes. Ce conseil vaut pour la majeure partie de son œuvre, à l’exception des pièces composées en 1915, En blanc et noir et surtout les Etudes : certaines, écrites avec l’énergie du désespoir causé par la maladie et la guerre, font appel à un clavier résolument plus musclé. Elles forment un jalon essentiel dans l’évolution de la musique au 20e siècle, au même titre que les productions de la Seconde Ecole de Vienne. Si le son peut parfois atteindre au paroxysme, on doit cependant restituer sans forcer l’expression propre à la dynamique, aux phrasés, aux ponctuations. Entre parenthèses, le travail des Etudes est d’une aide incontestable pour l’interprétation des Vingt regards sur l’enfant Jésus de Messiaen. Au fond, je dirais que Debussy est le musicien du “lointain”. Du lointain des modes antiques (lydien, dorien, phrygien…), qui teintent sa musique d’une nostalgie infinie, et du lointain cosmique, au sens où Pluton est éloignée de la Terre. Une halte est possible sur la Lune, qui a si souvent inspiré Debussy, mais ce fantasme a perdu de son mystère depuis que l’homme y a posé le pied !

Pour lire la suite (75 %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

1€

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Mots clés :
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous