Marine Faup-Pelot, quatuor Wassily : «Il faut veiller à laisser de l’espace à chacun»

Suzanne Gervais 28/02/2018
Ils ont 25 ans et viennent de remporter le tremplin Jeunes quatuors organisé par la Biennale de la Philharmonie de Paris ainsi que le concours Musique au Centre-Val de Loire. Rencontre avec Marine Faup-Pelot, second violon.
Pourquoi avoir décidé de faire du quatuor ?
Nous ne voulions être ni concertistes, ni musiciens d’orchestre et nous étions fous amoureux de la musique de chambre… tout nous menait vers une carrière de quartettistes ! Nous sommes aujourd’hui en première année de master au CNSMD de Lyon et suivons le cycle “concertiste” du CRR de Paris. Cette année, nous donnons une soixantaine de concerts : quand on entame sa carrière, c’est indispensable de jouer dès que l’on peut.

Pour lire la suite (72 %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

1€

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Mots clés :
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous