Le quatuor au Conservatoire de Paris

Suzanne Gervais 28/02/2018
Ebène, Hanson, Arod, Tchalik… ces quatuors à la carrière florissante ou prometteuse se sont formés au CNSMD de Paris, où le cursus de musique de chambre est en plein essor. Immersion dans une salle de cours avec le jeune quatuor Gaïa et le professeur Jean Sulem.
Un vendredi après-midi de février sur l’esplanade de la Villette. Les étudiants vont et viennent à l’entrée du bâtiment blanc de Christian de Portzamparc. Certains prennent le soleil, gobelet de café à la main, étui de violon ou de basson aux pieds. C’est la fin de la semaine au CNSMD. Bientôt 15 h. Nathan Mierdl, Clément et Antoine Berlioz et Laura Castegnaro montent au deuxième étage : ils ont cours de quatuor, comme chaque semaine. Les quatre étudiants, âgés de 20 à 31 ans, ont fondé le quatuor Gaïa en 2015. C’est l’un des deux quatuors inscrits en master cette année, avec le quatuor Métamorphoses. Certaines années, le Conservatoire en compte jusqu’à six.

Une classe de quatuor intégrée au cursus chambriste

« Les élèves qui arrivent en premier cycle doivent tous faire de la musique de chambre pendant deux ans, explique Philippe Brandeis, directeur des études musicales. Les groupes se constituent en quelques jours et ils font leur choix parmi les 20 professeurs. Toutes les cordes frottées doivent faire au moins un semestre de quatuor. Il y a une vraie demande des élèves. » Pourtant, lorsqu’il est arrivé au Conservatoire en 2000, Philippe Brandeis a dû faire face au mécontentement des professeurs de musique de chambre, inquiets de ne pas voir leur discipline assez reconnue. L’heure était au changement avec la réforme menée par le directeur de l’époque, Marc-Olivier Dupin. À l’issue de leurs études, les élèves recevaient désormais un nouveau diplôme global de formation supérieur, qui remplaçait les traditionnels “premiers prix” délivrés dans des disciplines isolées. « Les enseignants chambristes avaient peur que la musique de chambre ne soit plus qu’une option mise de côté, explique Philippe Brandeis. Nous avons vite clarifié la situation en créant un cursus de musique de chambre. » Et dans ce cursus, une toute nouvelle classe de quatuor est ouverte.

Pour lire la suite (75 %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

2€

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Mots clés :
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous