Le conservatoire de Rueil-Malmaison menacé

Suzanne Gervais 28/03/2018

Une pétition intitulée « Urgent : conservatoire de Rueil en danger ! » a été lancée en début de semaine par l’Association des parents d’élèves du CRR des Hauts-de-Seine et a dépassé ce matin la barre des 10 000 signatures. Le point sur la situation avec un professeur de l’établissement, qui a souhaité conserver l’anonymat.

Tout a commencé avec un rapport de la Chambre régionale des comptes, qui a mis le feu aux poudres…
Ce rapport, remis au maire Patrick Ollier (LR) en décembre, demande que la Ville de Rueil réalise 2,5 millions d’euros d’économies par an jusqu’en 2020 : une somme qui représente 10% du budget annuel de fonctionnement de la municipalité. Le conservatoire fait partie des structures visées par ce plan d’économies. Le maire a souhaité rencontrer plusieurs fois les représentants des professeurs du conservatoire. La dernière réunion date de la semaine dernière. Il nous a expliqué que le CRR était l’établissement culturel le plus coûteux de la ville, puisque la commune prend en charge 81% du coût des élèves : il nous a été rappelé qu’un étudiant inscrit en cycle spécialisé coûtait 10 000 euros par an. Le budget du conservatoire est de 4,5 millions d’euros.

Quelles sont, concrètement, les menaces qui pèsent sur le CRR ?
Le résultat officiel de tous ces échanges ne nous a pas encore été communiqué, mais on nous a dit que les économies consisteraient avant tout en une réduction de la masse salariale. Nous sommes 84 enseignants, sans compter les musiciens intervenants. Les 42 contractuels vont être les premiers touchés et il n’y aura pas de remplacement pour une partie, voire la totalité, des prochains départs en retraite. Qui dit réduction de la masse salariale, dit réduction d’heures, ce qui signifie, pour certains, une fermeture de classe… Le professeur d’accompagnement piano part à la retraite à la fin de l’année et il sait que son poste sera, au mieux, à moitié remplacé. C’est une catastrophe pour tout le conservatoire, car sa classe joue avec l’ensemble de nos élèves. Toutes ces mesures aboutiront à une diminution du temps pédagogique imparti à chaque élève. Les élèves inscrits en cursus à horaires aménagés auront bientôt une demi-heure de cours au lieu de 45 minutes.

Le label CRR de l’établissement est-il menacé ?
Directement ! Pour être labélisé CRR, il faut, entre autres, une classe d’accompagnement. Or, celle de Rueil est menacée à très court terme. Un déclassement en CRD par souci d’économie serait un signal fort envoyé à l’ensemble des conservatoires et la preuve d’une déconsidération du travail des enseignants. Ce n’est pas un hasard si la pétition a rassemblé plus de 10 000 signataires en quelques jours : la mobilisation dépasse largement la ville de Rueil et nombreux sont les conservatoires à se sentir menacés. Pour beaucoup d’élus, le fait de proposer des cursus allant jusqu’au cycle spécialisé et au perfectionnement est profondément élitiste. C’est une chose pour laquelle beaucoup de communes ne veulent plus payer. Tout cela est l’effet boule de neige du désengagement de l’Etat. Nous nous étonnons que l’Association des maires de France ne se soit pas encore emparée du sujet… c’est une question qui concerne toutes les communes qui ont un CRR.

Propos recueillis par Suzanne Gervais

Vous pouvez consulter la pétition ici.

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Mots clés :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous