El Sistema, vitrine brisée du Venezuela

Maga Curti 08/05/2018
Alors que le FMI annonce une inflation de 1 800 000 % pour les deux années à venir et qu’une élection présidentielle aura lieu le 20 mai, El Sistema, projet social d’envergure qui a permis de démocratiser l’apprentissage de la musique, subit, lui aussi, la crise de plein fouet. Reportage à Caracas.
Le 7 avril dernier dans la grande salle du Poliedro à Caracas se tenait un concert record mettant en scène 10 000 musiciens en présence du président Nicolas Maduro. Un hommage officiel à José Antonio Abreu, décédé le 24 mars dans la capitale et qui laisse derrière lui un héritage immense : la Fondation d’Etat pour un Système national d’orchestres juvéniles et infantiles du Venezuela, appelée plus communément El Sistema. Ce projet social et culturel, fondé par Abreu en 1975, permet aux enfants d’accéder dans tout le pays à l’apprentissage gratuit de la musique classique.

Une voie de salut

El Sistema, qualifié souvent de “miracle musical vénézuélien”, prend aujourd’hui en charge un million d’enfants et d’adolescents, selon les chiffres officiels, qui bénéficient ou ont bénéficié de cet apprentissage et qui pratiquent la musique dans plus de 1 600 orchestres et 1 300 chœurs à travers le pays, dans les écoles locales du Sistema appellées les nucleos. El Sistema a également donné lieu à des orchestres professionnels de très haut niveau, comme l’orchestre Simon-Bolivar, longtemps dirigé par le chef mondialement connu Gustavo Dudamel. Le ­maestro Abreu, comme tout le monde l’appelle, voyait dans ce projet une véritable voie de salut offerte aux enfants de milieux défavorisés à travers l’instruction et la pratique collective de la musique, les empêchant de tomber dans la délinquance et la drogue.

Pour lire la suite (87 %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

2€

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous