Le temps des Salons

09/05/2018
Après la Musikmesse de Francfort, plusieurs grandes rencontres professionnelles ont lieu dans les prochaines semaines en Europe.

Tout d’abord, du 16 au 19 mai à Rotterdam, Classical Next accueille des représentants de la musique classique du monde entier, la France étant à l’honneur cette année. Une occasion de prendre le pouls du monde musical et de faire ce que les milieux économiques qualifient de “networking”, et que nous appellerons tout simplement de belles rencontres ! Lors de ce salon se posera tout particulièrement la question de l’exportation de la musique française. Une question économique, comme on a pu aussi le voir au Salon de Francfort avec les stratégies désormais mondiales des fabricants d’instruments, mais aussi politique : dans ce numéro, Suzanne Gervais s’est intéressée aux tournées des orchestres dans les régimes autoritaires. Peut-on jouer partout ?
Début juillet, le secteur de la musique classique française se retrouvera à Aix-en-Provence pour les rencontres Accord majeur. La ministre de la Culture, Françoise Nyssen, y est attendue. Il est peu de dire que son discours sera écouté très attentivement. Un an après l’élection d’Emmanuel Macron, l’heure est à la déception en matière de politique culturelle. Si pendant la campagne, Emmanuel Macron candidat avait annoncé que l’éducation et la culture étaient ses priorités, les faits montrent aujourd’hui une autre réalité. L’Education nationale a vu son budget augmenté, mais pas la Culture. Et la Rue de Valois doit compter sur un cabinet réduit au minimum, avec des départs incessants de ses collaborateurs.
Ce ministère au poids politique faible se lance dans des projets controversés, comme la création du Centre national de la musique et l’expérimentation du “Pass culture”. Sans oublier la réforme de l’audiovisuelle publique, qui devrait aboutir à une économie de 500 millions d’euros. Autant de sujets qui inquiètent le secteur culturel, déjà ébranlé par la suppression des emplois aidés ainsi que la réforme de l’ISF et son impact sur le mécénat des particuliers. Dans ce contexte, la filière musicale doit donc apparaître plus que jamais unie.
L’occasion lui en est offerte, du 1er au 3 juin à Paris, avec l’indétrônable Musicora, fondé par Jessie Westenholz dans les années 1980, salon quasiment frère jumeau de La Lettre du Musicien, qui y participe chaque année avec joie.
La naissance de Musicora a été un événement majeur, à plusieurs points de vue. A l’époque, il y avait déjà à Paris, depuis plusieurs années, un “Salon de la musique”, de toutes les musiques. Très populaire, il fonctionnait bien. Il ne s’agissait donc pas de créer une concurrence. D’emblée, Musicora a voulu être un salon se dédiant entièrement à la musique classique et, encore plus nouveau à l’époque, en donnant une large place à cet événement que fut la (re)découverte de la musique baroque jouée sur instruments d’époque. Jean-Claude Malgoire, qui vient de disparaître, fut l’un des grands acteurs de ce renouveau.
Après avoir connu différents lieux d’implantation, Musicora se déroule aujourd’hui à la Grande Halle de La Villette, avec le partenariat de La Lettre du Musicien. Dans notre stand accolé à celui de France Musique, vous nous trouverez à la fois fidèles à notre passé et à notre vocation, avec une jeune équipe et beaucoup de projets.
Dans quelques mois, vous découvrirez ainsi une nouvelle maquette (vous l’aurez compris à notre couverture : nous sommes en plein travaux !), avec encore plus d’enquêtes, de reportages, d’interviews. Notre volet numérique est lui aussi en plein développement : le site et l’application sont là pour vous offrir un suivi en temps réel de l’actualité du secteur. Le temps long et le temps court, comme en musique.

Profitez de ces salons pour venir à notre rencontre ; nous vous y attendons avec quelques surprises !

Michèle Worms et Antoine Pecqueur

Pour lire la suite ( %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Mots clés :
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous