En Afrique de l’Ouest, la culture entre investissements étrangers et ancrage local

Antoine Pecqueur 29/05/2018
Face à des financements publics extrêmement réduits, les artistes africains travaillent en collaboration avec des structures occidentales, publiques comme privées. Mais dans quel but, et à quel prix ?

Les chiffres sont sans appel : l’Afrique subsaharienne concentre 15 % de la population mondiale. On y trouve les pays parmi les plus pauvres de la planète, représentant seulement 2 % du PIB mondial. Quelque 645 millions de personnes y sont privées d’électricité. Mais ce continent est aussi celui d’une effervescence artistique irrésistible. Et ce dans tous les domaines: de l’art contemporain (la Biennale de Dakar, qui s’est déroulée en mai, s’impose désormais comme un rendez-vous majeur du secteur) à la musique classique (le chef d’origine ghanéenne Kevin John Edusei est aujourd’hui le chef principal de l’Orchestre symphonique de Munich). Nous sommes allés dans trois pays de la région, Cameroun, Guinée et Burkina Faso, pour prendre le pouls du monde artistique, et notamment musical, africain.

Au Cameroun, le Canal Olympia de Vincent Bolloré

Au milieu du campus de l’université de Yaoundé se trouve un bâtiment moderne, de couleur rouge et gris, qui dénote par sa froideur architecturale au milieu des logements d’étudiants et des salles de cours délabrées. L’édifice fait à la fois office de salle de spectacle et de cinéma. Son nom : Canal Olympia, à la fois en référence au groupe de télévision Canal+ et à la salle de concert parisienne de l’Olympia. Deux marques qui appartiennent au même homme d’affaires, Vincent Bolloré. L’industriel breton, placé en examen fin avril pour corruption en Afrique, mise depuis de nombreuses années sur ce continent. Il s’est en particulier concentré sur le secteur de la logistique, les transports ferroviaires comme la gestion des ports.

Pour lire la suite (87 %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

2€

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Partager:

Articles en relation :

En Afrique, quel avenir pour la musique ?

Antoine Pecqueur2017-06-13

Peut-on jouer dans tous les pays?

Suzanne Gervais2018-05-08

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous