Musique et handicap : un exemple venu de Grande-Bretagne

Rachel Rowntree 29/05/2018
L’Orchestre symphonique de Bournemouth est la première phalange au monde à mettre en place un programme pour les musiciens en situation de handicap. Reportage en répétition.

Près de la gare ferroviaire de Bournemouth, dans le Citygate Center, une révolution a lieu, tant musicale que culturelle. Dans l’une des salles de conférence, six musiciens et leur chef sont en pleine action. Ils forment le nouvel ensemble du Bournemouth Symphony Orchestra : le BSO Resound. Le silence et la concentration règnent ; un son remarquable s’élève, bien que les musiciens ne travaillent ensemble que depuis quelques mois. Comme dans toute formation professionnelle, ils affrontent les défis propres à chaque œuvre : l’articulation dans Mozart, la tenue du son chez Rachmaninov et les attaques complexes chez Gershwin.

Handicap et excellence

Cependant, le BSO Resound n’est pas un ensemble comme les autres : chaque membre est handicapé. Lisa Tregale, directrice du département BSO Participate, en charge du projet Resound, déplore la « triste sous-représentation des personnes avec un handicap dans le milieu de la musique classique ». Un sondage du Conseil des arts en 2016 a constaté que seulement « 4 % des membres du personnel du “National Portfolio Organisations and Major Partner Museums” sont handicapés ». Le pourcentage dans la musique classique serait encore inférieur à ce chiffre.
Charles Hazelwood, fondateur et chef du Paraorchestra, un autre ensemble anglais pour handicapés, dénonce le peu d’initiatives proposées actuellement : « L’orchestre symphonique est sclérosé. Il ne s’est pas renouvelé depuis plus de cent ans. Je ne vois aucun autre domaine qui n’ait pas continué à se développer, à profiter des technologies émergentes. » Il ajoute : « Il y a aujourd’hui une solution technologique pour tous les handicaps », mais « les grands orchestres symphoniques ne font rien pour les accueillir ». Il croit profondément à la nécessité d’un changement de comportement : « Il est certain que beaucoup de gens, encore aujourd’hui, s’ils sont honnêtes avec eux-mêmes, n’associent pas handicap et excellence. »

Pour lire la suite (83 %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

2€

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous