Hélène Lequeux : «Travailler avec les réfugiés bouscule notre quotidien de musicien d’orchestre»

Suzanne Gervais 29/05/2018
L’Orchestre de chambre de Paris s’est associé à trois centres sociaux du nord de la capitale pour travailler avec des réfugiés. Hélène Lequeux, violoniste au sein de l’orchestre, nous fait part de son expérience.
Comment le projet a-t-il été reçu ?
Difficile de critiquer une telle initiative ! D’autant que l’Orchestre de chambre de Paris avait déjà réalisé un projet sur le thème des migrants, la saison dernière. Nous avions collecté des chants auprès de réfugiés et le compositeur Pierre-Yves Macé avait écrit une œuvre qui avait été interprétée par une partie des musiciens. Mais, cette année, la création collective “Histoire des quatre coins du monde” va plus loin. Nous sommes cinq volontaires – deux violonistes, un altiste, un violoncelliste et un contrebassiste – à nous être rendus, depuis octobre, dans trois centres sociaux des 19e et 20e arrondissements de Paris, qui dispensent des cours de français à des groupes essentiellement composés de réfugiés.

Pour lire la suite (68 %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

1€

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous