Le bilan de l’ère Moutier par ceux qui l’ont vécue

Suzanne Gervais 30/05/2018
Professeurs et élèves du CNSMD de Lyon dressent un bilan des trois mandats de Géry Moutier et font part de leurs souhaits pour la suite.

Un enseignement humaniste

« Le conservatoire sous Géry Moutier a traversé une période de crise, où la culture n’était absolument pas la priorité de l’Etat. Il a le mérite d’avoir tout fait pour maintenir le navire à flots », estime la violoniste Marianne Piketty, qui enseigne au conservatoire depuis 2001. Pour elle, l’établissement défend une conception humaniste du musicien : « Le conservatoire de Lyon forme des artistes complets, cultivés et créatifs, plus que des gens excessivement performants dans un seul domaine. » Un état d’esprit que revendique également Charlotte Ginot-Slacik, professeure d’histoire de la musique : « La place accordée aux disciplines théoriques est importante et, chez nous, c’est l’élève qui construit son parcours. Cette liberté de formation est notre marque de fabrique. »

Pour lire la suite (85 %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

1€

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous