Le “crowdfunding”, nouvel eldorado des conservatoires?

Suzanne Gervais 13/06/2018
Opéras, salles de concerts, orchestres et ensembles… tous sont familiers du financement participatif, qu’ils y aient recours ponctuellement ou plusieurs fois dans l’année. Rien de tel du côté des conservatoires et des écoles de musique, qui commencent tout juste à s’y mettre.
Direction la Seine Saint-Denis où le conservatoire ­d’Aubervilliers-La Courneuve a décidé de passer par le crowdfunding pour boucler le budget du projet de l’année, “Carmen 93”. Une première pour le directeur, Alexandre Grandé : « Le coût de cette production est de 30 000 euros pour quatre représentations. C’est dix fois moins que le montant d’une production professionnelle, mais c’était tout de même trop lourd pour le conservatoire. Pourquoi ne pas faire appel au financement participatif ? »

Un bénéfice en termes d’image

Lancer une campagne, ce n’est pas si simple. « Il faut d’abord trouver le bon interlocuteur, poursuit le directeur. Entre Ulule, KissKissBankBank, Commeon, Proarti… il y a des dizaines de plateformes. » L’équipe du CRR 93 opte pour une plateforme moins connue, Collecticity, qui travaille essentiellement avec les collectivités territoriales. Etape suivante, définir un chiffre. « On a décidé de demander 3 000 euros. C’était le palier le plus faible proposé par la plateforme. Nous avions peur, en choisissant un palier plus élevé, de ne pas réussir à récolter suffisamment d’argent. Dans ce cas, l’argent est reversé aux donateurs. Pour une première tentative, nous voulions être prudents ! » Un mois après le lancement de la campagne, le conservatoire a récolté 4 500 euros, une somme qui permet de financer les costumes et les décors.

Pour lire la suite (86 %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

2€

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Partager:

Articles en relation :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous