Inégalités festivalières

Antoine Pecqueur 27/06/2018
La France compte environ 500 festivals de musique classique, aux moyens parfois diamétralement éloignés. Cartographie économique d’un territoire en mutation.
Le chercheur Thomas Piketty, qui dénonce avec force les inégalités sociales et économiques, devrait se pencher sur le cas des festivals. La France compte aujourd’hui plus de 2 000 manifestations de ce type (dont environ 500 en musique classique), mais avec une disparité criante de moyens, comme le montre la carte que nous avons réalisée en sélectionnant un panel de manifestations. On y voit que le ratio budget/­spectateurs varie de manière parfois extrême d’un festival à l’autre : de 1 à 100 entre Classique au vert, festival parisien gratuit, et le prestigieux festival d’art lyrique d’Aix-en-Provence ! Le paysage des scènes nationales ou des orchestres, même s’il connaît des écarts d’une structure à l’autre, est incomparablement plus homogène.

Musiques actuelles vs musique classique

Nos collègues du magazine Challenges ont récemment titré “Festivals : un business en plein boum”. Dans le domaine des musiques actuelles, ce marché suscite la convoitise des plus grands groupes mondiaux, notamment américains : LiveNation a lancé sa propre manifestation, Lollapalooza, et AEG a repris 50 % de Rock-en-Seine. L’ancien ministre de la Culture Jack Lang a récemment dénoncé ce phénomène de concentration, qui aboutit à une hausse des cachets. Les festivals associatifs ne peuvent plus suivre… Et quid de la musique classique ?

Pour lire la suite (75 %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

1€

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Mots clés :
Partager:

Articles en relation :

La musique dans les déserts culturels

Laurent Vilarem2018-06-13

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous