Hélène Escriva : «La musique de chambre a besoin de formations inédites»

Suzanne Gervais 27/06/2018
La joueuse d’euphonium Hélène Escriva, 24 ans, a créé le Saxback Ensemble avec cinq amis du Conservatoire de Paris. Une formation inédite qui vient de remporter le deuxième prix au concours de musique de chambre M-Prize, aux Etats-Unis.
Deux clarinettes, trois saxophones et un euphonium… Vous n’êtes pas une formation banale !
L’effectif du Saxback ensemble est original : du jamais vu, ni entendu ! C’est une formation exotique dans le paysage chambriste… Nous nous sommes rencontrés au CNSMD de Paris, l’année du bicentenaire d’Adolphe Sax, en 2014. Réunir des familles d’instruments cousines qui n’ont pas l’habitude de jouer ensemble, c’est excitant, mais c’est aussi un vrai défi : notre répertoire n’existe qu’à travers les arrangements que nous réalisons. C’est à nous de construire l’identité de notre formation. Nous avons commencé par la comédie musicale, comme L’Opéra de quat’sous de Weill et les classiques de Broadway.

Pour lire la suite (71 %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

1€

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Mots clés :
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous