Polémiques autour du recrutement du directeur du CNSMD de Lyon

Antoine Pecqueur 11/07/2018
La « shortlist » des candidats entraîne de vives protestations de certains enseignants ainsi que de l’ancien directeur de l’établissement, Gilbert Amy, qui demande au Ministère de la Culture de surseoir à la nomination.

La succession de Géry Moutier à la tête du Conservatoire national supérieur de musique et de danse (CNSMD) de Lyon engendre de vif remous sur les bords de la Saône. La « shortlist » que nous avons dévoilé en exclusivité (lire notre précédent article), réunissant Viviane Serry, danseuse et directrice du Conservatoire de Nantes, Mathieu Ferey, ex directeur du Conservatoire du 17ème arrondissement et Inspecteur de la Musique à la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de Paris, et Serge Cyferstein, responsable du département pédagogie du CNSMD de Paris, ne passe pas du tout au près de certains professeurs. Dans un communiqué, auquel La Lettre du Musicien a eu accès, les enseignants dénoncent le fait de ne pas avoir été consultés, « comme c’est l’usage ». Ils mettent en garde contre une candidature danse qui « déséquilibrerait le fonctionnement du conservatoire » : « le CNSMD de Lyon a cette particularité structurelle de disposer d’un « consortium » de directions spécifiques (danse, recherche, administration, études) regroupé autour d’une figure tutélaire musicale la plus forte possible ». Les enseignants veulent éviter une candidature de court terme et rappellent que « la pérennité a toujours été le garant d’une stabilité à l’échelle humaine aussi bien pour les étudiants que pour l’équipe enseignante ». Les enseignants ne sont pas les seuls à monter au créneau. Gilbert Amy, qui fut directeur du CNSMD de Lyon de 1984 à 2000, a écrit une lettre au Ministère de la Culture, que nous avons pu consulter. L’ancien directeur fait part de son « inquiétude extrême suite au projet de nomination du nouveau directeur (directrice) » : « Cet établissement, de par sa relative jeunesse (environ 40 ans) et son originalité doit être ardemment défendu, aussi bien musicalement que « politiquement » et ne peut être qu’entre les mains d’une personnalité incontestable, reconnue et estimée par le milieu professionnel. Il me semble que ces qualités éminentes ne sont pas réunies à l’heure actuelle ». Pour cette raison, Gilbert Amy préconise de « surseoir à cette nomination pour éviter un choix imparfait et regrettable ». On verra dans les prochains jours si cette parole aura ou non été entendue par le Conseil d’administration du CNSMD de Lyon et par le Ministère de la Culture.

Pour lire la suite ( %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Mots clés :
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous