Au conservatoire de Coulommiers, des pratiques à la limite de la légalité

Antoine Pecqueur 30/10/2018
Sous la mandature de Franck Riester, aujourd’hui ministre de la Culture, les enseignants devaient travailler davantage d’heures pour compenser les vacances scolaires.
Au cœur de la Seine-et-Marne, la ville de Coulommiers est sous le feu des projecteurs, depuis que son ancien maire (de 2008 à 2017) et député, Franck Riester, est devenu ministre de la Culture. L’occasion de voir comment fonctionnent les structures culturelles de cette commune. A commencer par le conservatoire… Les publications locales se félicitent de la toute récente labellisation de l’établissement en tant que conservatoire à rayonnement communal. Mais du côté des enseignants, on dénonce les conditions d’emploi qui ont longtemps été en vigueur – selon plusieurs sources, au moins jusqu’en 2015-2016. « Les assistants spécialisés d’enseignement artistique étaient obligés de travailler 26 heures par semaine, payées 20 heures, pour compenser les vacances scolaires », nous dit un enseignant. Contactée par La Lettre du Musicien, la directrice de l’établissement, Evelyne Leterme, se contente de nous dire qu’« elle n’a pas de commentaire à faire. Nous sommes dans la légalité »…

Pour lire la suite (68 %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

1€

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Mots clés :
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous