La diplomatie culturelle à la recherche d’un nouveau souffle

Antoine Pecqueur 13/11/2018
Dans leur rapport, les députés Michel Herbillon et Sira Sylla préconisent de faire de l’Institut français une grande agence européenne de la culture.
Bernard Kouchner, alors ministre des Affaires étrangères, avait lancé, il y a exactement dix ans, une vaste réforme de la diplomatie culturelle. Il voulait rapprocher les ambassades des instituts, changer le nom de l’agence (le nom d’institut Victor-Hugo avait été évoqué, pour mieux concurrencer les instituts Goethe et Cervantes). Mais, finalement, sa réforme avait fait pschitt… On a bien essayé de mutualiser les services culturels des ambassades et les instituts, mais la tentative a été rapidement abandonnée. Pas facile de bousculer un service lié à la fois au ministère des Affaires étrangères et à celui de la Culture. Les années qui ont suivi ont été marquées par une diminution des moyens affectés à l’Institut français. Avec, pour conséquence, la fermeture de certaines antennes (en particulier en Europe, pour privilégier les pays émergents), la diminution de programmes…

Pour lire la suite (85 %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

1€

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous