Innovations pédagogiques européennes

André Peyrègne 14/11/2018
En octobre, le congrès de l’European Music School Union fut l’occasion de confronter les nouvelles pédagogies mises en place à travers le continent. De quoi inspirer les conservatoires français.
Depuis le mois de mai, l’European Music School Union (EMU), qui regroupe six mille écoles et conservatoires dans vingt-six pays, et concerne quatre millions d’élèves, est présidée par un Français, Philippe Dalarun. Les 26 et 27 octobre, elle a organisé un grand symposium pédagogique à Nice, à l’invitation de la Fédération française d’enseignement artistique. Ceux qui croient encore que l’enseignement dans les conservatoires est replié sur son conservatisme seront déçus. L’Europe foisonne d’idées pour innover, pour ­renouveler la façon d’enseigner et de diffuser la musique. En France, comme ailleurs, apparaît la volonté de s’intéresser à de nouvelles pratiques et de s’adresser à de nouveaux publics : enseignement pour la petite enfance, pour les élèves handicapés, pour les seniors, mais aussi pour les élèves particulièrement talentueux, pédagogie de groupe, usage des nouvelles technologies.

Pour lire la suite (81 %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

1€

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Partager:

Articles en relation :

La musique face à la maladie d’Alzheimer

Thierry Hillériteau2018-10-31

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous