Le statut juridique des organistes d’église

Entre règles canoniques et cadre légal, quels sont les droits de ces instrumentistes pas comme les autres ?
Compte tenu de l’importance de l’orgue dans la liturgie et le patrimoine de l’Eglise, il est apparu nécessaire de clarifier les conditions dans lesquelles l’organiste exerce sa mission. Si le cadre est particulier, puisqu’il relève du droit canonique qui régit la vie de l’Eglise et des fidèles, il doit aussi s’inscrire dans le respect des règles légales, notamment du droit du travail. Ainsi, il existe deux statuts principaux auxquels peut prétendre l’organiste : le bénévolat ou le salariat. A l’intérieur de ces deux statuts, l’organiste peut aussi se voir confier des missions particulières en tant que titulaire.

Pour lire la suite (80 %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

1€

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Mots clés :
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous