Thomas Vernet : "Les bibliothèques musicales doivent allier recherche et pratique"

Suzanne Gervais 14/12/2018
Responsable de la bibliothèque François-Lang de la Fondation Royaumont et de la médiathèque
Gustav-Mahler à Paris, Thomas Vernet présente ces deux lieux, où la recherche n’est jamais éloignée du concert...

Qui fréquente la bibliothèque François-Lang ?
Elle est ouverte à tout le monde, les artistes en résidence à la Fondation, bien sûr, mais aussi les étudiants des conservatoires. On vient sur rendez-vous. C’est la dernière grande bibliothèque musicale constituée avant-guerre à avoir été conservée dans son intégralité. Les 1 500 ouvrages qui constituent notre collection vont de la fin du 15e siècle à Debussy. Nous avons un très beau fonds Debussy – le pianiste François Lang avait acquis des partitions directement dans la bibliothèque du compositeur ! Cette année, nous avons acquis la dernière épreuve corrigée de Printemps. La bibliothèque sert à sensibiliser les musiciens à l’étude des sources : elle est un carrefour entre recherche et pratique, musicologie et interprétation.

Quelles sont les relations entre les deux bibliothèques ?
Elles sont tout à fait complémentaires. La médiathèque Gustav-Mahler est plus généraliste. Elle a été fondée en 1986 par le musicologue Henry-Louis de La Grange, biographe de Mahler, qui avait constitué un fonds de première main sur le compositeur. Mahler n’est pas le seul musicien représenté : nous avons une trentaine de fonds d’archives d’interprètes et de compositeurs, par exemple un fonds Rossini bien doté. Cette médiathèque a un fonctionnement un petit peu particulier : elle appartient à la Fondation de France, mais c’est nous, à Royaumont, qui construisons sa politique de donation et d’acquisition. Le mécénat, comme celui de l’entreprise Ernst & Young, nous permet d’acheter des partitions.

Mais la médiathèque Mahler sera bientôt en travaux…
La médiathèque sera en travaux à partir de février. Les collections migreront à l’Institut mémoires de l’édition contemporaine, dans le Calvados, pour un an. A l’étage de la nouvelle médiathèque, un salon permettra aux musiciens de sortir leurs instruments pour des auditions et des classes de maître, comme dans la bibliothèque de Royaumont où les artistes passent sans problème de la table de travail au pupitre. Les bibliothèques musicales ne sont hélas pas suffisamment connues. François-Xavier Roth, le directeur musical des Siècles, habite juste à côté de la médiathèque Mahler… et ignorait son existence ! Aussi, aux Bouffes-du-Nord à Paris, les 16 et 17 décembre, des pianistes joueront des programmes issus des fonds de la médiathèque Mahler, comme des pages de Claude Helser. Pour faire rayonner ces bibliothèques, rien de tel que le concert.

Propos recueillis par Suzanne Gervais

Sur le sujet, lire aussi "Les discrètes bibliothèques des conservatoires" (LM515)

 

Pour lire la suite ( %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Mots clés :
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous