Départ de Sylvain Fort : quel impact pour la vie musicale ?

Antoine Pecqueur 07/01/2019

Le remaniement de l’Elysée pourrait modifier le processus de recrutement du futur directeur ou directrice de l’Opéra de Paris.

En ce début d’année, l’Elysée est en pleines turbulences. Le directeur de communication de la Présidence, Sylvain Fort, est sur le départ. C’est une figure incontournable de la Macronie qui quitte le navire : avant d’être en charge de la communication, Sylvain Fort fut la plume d’Emmanuel Macron après avoir œuvré auprès de Macron candidat pendant la campagne présidentielle. Sylvain Fort invoque « des raisons personnelles, notamment familiales ». Ce départ risque en tout cas de modifier fortement la politique culturelle. Car Sylvain Fort, normalien, agrégé de lettres et fin connaisseur de musique (il a écrit de nombreux ouvrages, en particulier sur l’opéra), était apparu ces derniers mois comme un ministre de la Culture bis. Les grandes orientations étaient lancées depuis l’Elysée, la Rue de Valois se limitant à les appliquer et ressemblant ainsi de plus en plus à une sorte de secrétariat d’Etat.

Plus de poids à Franck Riester

Le départ de Sylvain Fort pourrait donc redonner plus de poids au ministère de la Culture, et donc à Franck Riester, fraîchement nommé. Les conséquences risquent de se mesurer rapidement sur le dossier sensible du moment : le recrutement du successeur de Stéphane Lissner à la direction de l’Opéra de Paris. Ce processus était jusqu’alors piloté depuis l’Elysée, Sylvain Fort défendant ardemment la candidature de Christophe Ghristi, actuellement directeur du Théâtre du Capitole de Toulouse, qui serait venu avec la cheffe d’orchestre Susanna Mälkki, en tant que directrice musicale. Une candidature jugée trop traditionnelle, en raison notamment des choix de metteurs en scène de Christophe Ghristi par de nombreux acteurs du secteur. Désormais, les jeux sont ouverts. Le ministre de la Culture aurait récemment reçu Marc Minkowski, qui a été reconduit à la direction de l’Opéra de Bordeaux. Il est en tout cas temps que ce processus se fasse enfin de manière transparente. Les musiciens de l’Orchestre de l’Opéra de Paris ont déjà fait part de leur inquiétude, demandant à être consultés pour ce recrutement. Le grand débat démocratique voulu par Emmanuel Macron doit aussi inclure les institutions culturelles.

 Antoine Pecqueur

 

Pour lire la suite ( %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Mots clés :
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous