La musique au CES de Las Vegas

Suzanne Gervais 08/01/2019
Le Consumer Electronic Show, plus grand salon dédié aux nouvelles technologies, ouvre ses portes aujourd’hui à Las Vegas, aux Etats-Unis. Grand-messe de l’innovation (et du gadget), le CES est l’occasion, pour les start-ups et les grandes entreprises, de dévoiler leur nouveautés. Voiture autonome, 5G, intelligence artificielle... telles sont les thématiques attendues cette année, mais la musique n’est pas en reste.

Gadget et logiciel
La start-up américaine Sphero présente Specdrums, une bague qui transforme la couleur en son. Il s’agit d’un petit boitier Bluetooth que l’on positionne sur son doigt, à la manière d’une bague, en la posant sur des objets de différentes couleurs. On peut mixer sa propre musique en passant par l’application disponible sur nos smartphones. L’application permet d’assigner des sons à des couleurs afin de créer nos propres compositions. Ces accessoires gadget qui promettent à chacun de s’improviser musicien sont de plus en plus prisés.
A Las Vegas cette année, on peut aussi découvrir le logiciel mis au point par la start-up française A-Volute : il s’appelle Nahimic et promet d’offrir un son 3D aux utilisateurs de casques de réalité virtuelle. La réalité virtuelle connaît un essor fulgurant, porté notamment par le jeu vidéo, mais aussi par le monde de la musique classique : de plus en plus d’orchestres et de salles de concert s’y intéressent. Le logiciel Nahimic permet ainsi d’entendre le son non pas en stéréo comme c’est le cas avec les casques audio traditionnels, mais en trois dimensions.

Enceintes connectée et intelligentes
Côté matériel audio, une enceinte made in France s’est fait remarquer. Elle s’appelle « Le Pavé parisien » et elle est la première enceinte connectée... en béton. Un kilo cinq, seize heures d’autonomie : elle a été conçue par un jeune ingénieur du son parisien et les 250 premiers exemplaires ont été financés grâce à une campagne de crowdfunding. L’idée est de lutter contre l’obsolescence programmée puisque cette enceinte Bluetooth est entièrement démontable et réparable.
Mais les véritables vedettes de cette édition 2019, ce sont les assistants vocaux. Un parfum de duel entre Google et Amazon règne sur le salon : les deux colosses du numérique présentent les nouvelles fonctionnalités de leurs enceintes intelligentes respectives, Google home et Alexa. Des enceintes connectées à qui on peut demander quasiment tout : allumer la lumière, envoyer à message, trouver une recette de cuisine ou tout simplement écouter de la musique. L’idée, avec les prochaines enceintes intelligentes, c’est, grâce à la collecte des données de l’utilisateur, de pouvoir anticiper ses goûts en matière de musique... Une avancée technologique certes, mais éthique ?

Cocorico ?
Côté français, record battu cette année avec pas moins de 414 entreprises hexagonales présentes à Las Vegas cette semaine, dont 374 start-ups. Un chiffre important, qui va pourtant à l’encontre des souhaits de la France, qui souhaitait avant tout, pour cette édition, supprimer les "erreurs de casting" et fédérer ses délégations régionales. En un mot : privilégier la qualité à la quantité. On notera également que les start-ups musiciennes françaises sont cependant moins nombreuses que l’année passée, où les visiteurs avaient pu découvrir les stands de la plateforme de streaming Qobuz, du moteur de recherche Qwant Music, des enceintes Devialet et également de l’Opéra de Rennes.

Suzanne Gervais

Pour lire la suite ( %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Mots clés :
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous