En Scandinavie, la musique à l’heure de la parité

Les pays nordiques se révèlent socialement à la pointe de l’Europe. Emploi des femmes, conditions de travail, méthodes pédagogiques… Pour autant, ce modèle n’est pas sans faille, notamment dans la conquête du public.
« J’aurais du mal à trouver ailleurs un tel équilibre. » Premier hautbois à l’Orchestre de la radio suédoise, le Français Emmanuel Laville se plaît à Stockholm, où il a posé ses bagages il y a sept ans. Perché à l’extrême nord de l’Europe, le royaume, aux terres recouvertes d’épicéas, est pourtant plus connu pour sa pop édulcorée et les succès à paillettes du groupe ABBA que pour son appétence pour la musique classique. Mais, comme ses voisins danois et norvégiens, il a su séduire plusieurs générations de musiciens par les conditions de vie proposées et la diversité des répertoires interprétés, sur fond d’engagement en faveur de la parité. « La Suède n’a rien à envier à d’autres pays d’Europe. Elle est même avant-gardiste, assure Emmanuel. Si je revenais en France, j’aurais l’impression de retourner en arrière. »

Des recrutements internationaux

Preuve de leur attractivité, le recrutement s’internationalise de plus en plus dans les orchestres nordiques. « Nous avons beaucoup de candidats d’Europe du Sud : France, Italie et Espagne », relève John Kruse, clarinettiste à l’Opéra de Copenhague. « Toutes les auditions commencent derrière un rideau, on ne voit pas le candidat et le sexe n’est jamais discuté. Les femmes sont aussi nombreuses que les hommes dans l’orchestre. Elles sont plus représentées dans les instruments à cordes que dans les vents. »

Pour lire la suite (87 %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

2€

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous