Tobias Richter : « Le mécène suisse veut rester discret »

Antoine Pecqueur 11/02/2019
Après trois ans de rénovation, le Grand Théâtre de Genève rouvre ses portes le 12 février. Entretien avec son directeur général, qui fut aussi le directeur du festival du Septembre musical de Montreux-Vevey de 2004 à 2018.
Quelle place occupent, pour vous, Genève et la Suisse romande dans le paysage musical européen ?
Une place unique ! Regardez la richesse et la diversité de la programmation musicale dans cette ville qui ne compte que 500 000 habitants. Tous les plus grands artistes défilent ici. Cela grâce à un public très fidèle, et dont la spécificité est d’être aussi international : on entend parler toutes les langues dans notre salle. Nous devons bien sûr conquérir de nouveaux spectateurs. Pour cette raison, nos trois années hors les murs au sein de ­l’Opéra-Nation nous ont permis de toucher un public qui ne venait pas forcément au Grand Théâtre.
La particularité suisse tient aussi à son économie…
Le Grand Théâtre de Genève, dont le budget est de 65 millions de francs suisses, s’inscrit dans une sorte de règle d’or : le fonctionnement de notre institution repose sur les subventions publiques, mais notre activité est financée par les recettes et le mécénat. Avec, bien sûr, selon les années, quelques ajustements. Notre taux d’autofinancement est de 33 %, ce qui est très élevé par rapportà l’Allemagne, par exemple, où, dans les opéras, il se situe généralement autour de 18 %.
Qui sont les mécènes qui vous soutiennent ?
Il y a une tradition forte à Genève qui veut que les grandes familles soutiennent la culture, et notamment la musique. Mais ce mécénat de particuliers est très discret. Ici, les mécènes ne veulent pas voir leur nom apparaître… Il y a aussi de grandes fondations d’entreprise, dont le fonctionnement est facilité par une législation très favorable. Genève est une place très importante pour la haute finance et l’économie, et nous en bénéficions.
Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Mots clés :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous