Tobias Richter : « Le mécène suisse veut rester discret »

Antoine Pecqueur 11/02/2019
Après trois ans de rénovation, le Grand Théâtre de Genève rouvre ses portes le 12 février. Entretien avec son directeur général, qui fut aussi le directeur du festival du Septembre musical de Montreux-Vevey de 2004 à 2018.
Quelle place occupent, pour vous, Genève et la Suisse romande dans le paysage musical européen ?
Une place unique ! Regardez la richesse et la diversité de la programmation musicale dans cette ville qui ne compte que 500 000 habitants. Tous les plus grands artistes défilent ici. Cela grâce à un public très fidèle, et dont la spécificité est d’être aussi international : on entend parler toutes les langues dans notre salle. Nous devons bien sûr conquérir de nouveaux spectateurs. Pour cette raison, nos trois années hors les murs au sein de ­l’Opéra-Nation nous ont permis de toucher un public qui ne venait pas forcément au Grand Théâtre.

Pour lire la suite (64 %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

1€

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Mots clés :
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous