Concertos rares pour le piano

Alain Pâris 11/02/2019
L’histoire de la musique est une monumentale partie de cache-cache : si l’on cherche bien, chaque grand génie a éclipsé quelques talents dignes d’intérêt sur lesquels l’histoire n’a pas daigné se pencher. De même pour les œuvres.
Johann Joseph Rösler était l’exact contemporain de Beethoven, mais sa vie fut beaucoup plus courte. Nous dirions aujourd’hui qu’il était d’origine slovaque ; et il a fait carrière à Prague, entre ses nombreuses tournées de pianiste. Pendant près d’un demi-siècle, le mouvement initial de l’un de ses concertos pour piano (le premier, en majeur) a été attribué à Beethoven et inclus dans l’édition complète publiée par Breitkopf. L’erreur fut découverte en 1925, erreur qui donne une idée de la valeur de la musique de Rösler : les plus grands musico­logues de l’époque s’y étaient trompés. Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Rösler avait dressé un catalogue thématique complet de ses œuvres, dont certaines n’avaient jamais été retrouvées. Récemment, la musicologue Alena Hönigova mettait la main sur le manuscrit d’un concerto pour piano (en mi bémol majeur) découvert à Prague. Ce manuscrit ne portait aucun nom de compositeur, mais les premières mesures étaient identiques à celles qu’avait reproduites Rösler dans son catalogue thématique pour identifier son concerto en mi bémol (perdu). L’analyse de l’écriture ne laissa aucun doute : ce manuscrit anonyme était bien celui du concerto perdu. C’est donc une première que nous propose Bärenreiter avec ce concerto de Rösler (qui porte le n° 2). La tonalité et le finale à 6/8 font penser à “l’Empereur”, la cadence du premier mouvement, entièrement écrite, à l’ut mineur beethovénien. Qui en donnera la première exécution moderne ?

Pour lire la suite (70 %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

1€

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Mots clés :
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous