Le renouvellement de l’électroacoustique

Laurent Vilarem 11/02/2019
Cette discipline trouve un nouveau souffle avec le développement de projets pluridisciplinaires, en lien notamment avec l’image, ou à travers l’initiation aux enfants.
Petit rappel historique. En 1948, Pierre Schaeffer invente la musique concrète en composant ses Etudes de bruits. Dix ans plus tard, le Groupe de recherche musicale (GRM) devient le premier studio de recherche au sein de l’ORTF. La première classe de composition électroacoustique est ouverte en 1968 à Marseille, suivie, quelques mois plus tard, par une “classe de musique fondamentale et appliquée à l’audiovisuel” dirigée par Pierre Schaeffer au Conservatoire de Paris. Tremblement de terre en 1974 avec la création de l’Ircam, qui provoque un schisme entre musique acousmatique (“art des sons fixés”) et live électronique (transformation du son instrumental en temps réel). Cet antagonisme historique n’empêche toutefois pas l’ouverture d’autres classes d’électroacoustique (Pantin en 1972, Evry en 1979, Lyon en 1980, Bourges en 1982…), à mesure que l’informatique remplace les anciennes techniques analogiques.

Apprendre l’écoute

La situation de l’électroacoustique reste contrastée. D’une part, certaines classes de conservatoire meurent dans l’indifférence, après le départ de leur fondateur. D’autre part, des classes connaissent un véritable essor, grâce à un enseignement qui joue pleinement le jeu de la transdisciplinarité permise par les musiques électroniques. C’est le cas de la classe d’électroacoustique du conservatoire Gabriel-Fauré du Grand Angoulême, dont Edgar Nicouleau a la charge : « La classe a été ouverte en 1982 sous l’impulsion du directeur de l’établissement, Jacques Pési. Très rapidement, nous avons bâti un écosystème assez fort avec le pôle image, un campus qui travaille autour de la bande dessinée, du jeu vidéo et de l’animation. Nous menons désormais de nombreux projets sur le développement du son à l’image. »

Pour lire la suite (80 %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

1,50€

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack