Lutherie baroque : la Chine dans les starting-blocks

Suzanne Gervais 13/03/2019
Les luthiers français sont de plus en plus nombreux à vendre à des prix imbattables des instruments à cordes baroques fabriqués en Chine. Un phénomène qui soulève néanmoins quelques questions.
On trouve de tout sur alibaba.com, le géant chinois du e-commerce. Vraiment de tout : vêtements, médicaments, meubles de jardin, dalles de marbre, feuilles de caoutchouc. Et même un large choix de… violons baroques. Premier prix ? 400 dollars, garanti “fait main”. Pour l’archet, baroque lui aussi, comptez une trentaine de dollars. Le tout, bien sûr, “made in China”. Vous payez par carte bancaire ou virement Paypal et, cinq semaines plus tard, vous recevez votre instrument, en direct de Nankin ou de Jinpu.

Un phénomène en pleine expansion

Depuis une quinzaine d’années, des fabricants chinois construisent des instruments à cordes d’après les modèles du 18e siècle, vendus en France à des prix dérisoires. Chez les luthiers parisiens de la rue de Rome, il n’est pas rare que se côtoient des instruments fabriqués en France selon les règles de l’école de Mirecourt et des violons baroques vendus moins de 1 000 euros. Un tarif défiant toute concurrence

Pour lire la suite (88 %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

1€

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Mots clés :
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous