Répertoire baroque sur partitions modernes

Alain Pâris 13/03/2019
Longtemps, la rareté des éditions modernes a freiné la diffusion de la musique baroque, notamment française. Les choses ont bien changé et les exécutions sur des copies d’éditions d’époque ne sont plus de rigueur aujourd’hui, grâce à un effort éditorial considérable.
Si le nom de Lully évoque d’emblée Molière ou les tragédies en musique, d’autres volets de sa production restent à découvrir. Lorsque le jeune Florentin arrive à Paris, Mazarin a solidement marqué le terrain en privilégiant compo­si­teurs et chanteurs italiens. C’est dans ce contexte que va grandir Lully, et ses premières œuvres en sont le reflet : les grands ballets de cour qu’il signe sont généralement truffés de petites scènes et d’airs italiens, jusqu’alors restés dans l’oubli. Le Centre de musique baroque de Versailles (CMBV) vient d’en publier une dizaine, répartis sur l’ensemble de sa carrière, car c’est un genre qu’il n’a cessé de pratiquer. Lully en italien (Lulli, devrais-je écrire), à découvrir.

Rebel en notation moderne

Louis XIV vient de mourir lorsque François Couperin fait paraître son second livre de Pièces de clavecin. Denis Herlin, qui avait déjà fait paraître le premier livre en 2016, signe une magnifique édition du second (toujours chez Bärenreiter), pour laquelle il a confronté les quinze tirages de l’édition originale que Couperin avait corrigés au fil des années. En ce sens, il va beaucoup plus loin que Kenneth Gilbert, qui avait longtemps servi de référence (Le Pupitre/Heugel).

Pour lire la suite (75 %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

1€

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous