[Confidentiel] CNSMD de Paris : un recrutement infructueux ?

Antoine Pecqueur 08/04/2019

En raison du trop faible nombre de candidatures féminines, le ministère de la Culture devrait relancer le recrutement pour le poste de directeur/rice du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris.

Les candidats et candidates avaient jusqu’au 26 mars pour postuler à la direction du CNSMD de Paris. Mais le ministère de la Culture a reçu seulement onze candidatures, dont uniquement deux femmes. Selon les documents que nous avons pu consulter, les postulants et postulantes sont..

Hervé Alexandre (secrétaire général de l’Ecole supérieure d’art de Bordeaux), Francis Bouyer (attaché de presse à l’ambassade de France aux Etats-Unis), Philippe Brandeis (directeur des études au CNSMD de Paris), Xavier Delette (directeur du CRR de Paris), Jean de Saint-Guilhem (inspecteur général au ministère en charge de l’enseignement supérieur), Alexandre Grandé (directeur du CRR d’Aubervilliers), Hacene Larbi (chef d’orchestre et compositeur), Myriam Marcetteau (directrice d’Akustic Arts), Brice Martin (directeur du pôle d’enseignement artistique de Guyancourt), Didier Rotella (compositeur et pianiste) et Anne Roubet (cheffe de service des éditions au CNSMDP). La présence de seulement deux femmes pose problème, alors que le ministère de la Culture défend les nominations paritaires. D’autant plus que la shortlist de l’Opéra de Paris est déjà exclusivement masculine – la nomination doit tomber mercredi, à l’issue du Conseil des ministres.

Chasseurs de tête

Le scénario du Théâtre National Populaire de Villeurbanne, où l’appel à candidatures avait été prorogé en février dernier en raison du très faible nombre de candidatures féminines, risque donc de se reproduire. Le ministère pourrait alors être tenter de jouer aux chasseurs de têtes, et d’aller chercher par lui-même d’éventuelles candidates. Surtout que le secteur est loin d’être exclusivement masculin : le mois dernier, Noémie Robidas, ex-directrice du département spectacles de l’Institut supérieur des arts de Toulouse, a pris ses fonctions à la tête de la Haute école de musique de Lausanne. Il apparaitrait difficilement justifiable, aux yeux de la Rue de Valois, d’avoir aujourd’hui deux hommes à la tête des deux CNSMD de France – Mathieu Ferey ayant pris ses fonctions en février dernier au CNSMD de Lyon, après là aussi un recrutement qui avait dans un premier temps été déclaré infructueux. Une chose est sûre : le recrutement pour le CNSMD de Paris devient une affaire urgente, car le mandat de son actuel directeur, Bruno Mantovani, arrive à terme en juillet, ce dernier prenant la tête de l’Ensemble orchestral contemporain.  

Antoine Pecqueur

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Mots clés :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous