Lettres de musiciens à l’Europe # Pays-Bas

23/04/2019

Heather Kurzbauer, violoniste (Orchestre de chambre des Pays-Bas, Orchestre de la Radio des Pays-Bas) et correspondante aux Pays-Bas pour le magazine britannique The Strad.

L’Europe est un vibrant ensemble qui jouit d’une scène musicale vivante, créative et inspirante sous toutes ses formes, et dans tous les lieux : des salles de concert aux centres commerciaux en passant par les hôpitaux. La musique est une véritable force culturelle pourvoyeuse d’espoir dans le cœur de chacun, y compris celui des plus démunis. Les musiciens professionnels jouent bien évidemment dans les plus grandes salles d’Europe, mais ils prennent également le temps de jouer pour des réfugiés, des malades, des élèves d’école – qu’ils soient issus de familles modestes ou aisées. Il ne connaissent pas les frontières. Au contraire : ils les ignorent pour partager leurs talents avec chacun, peu importe leur croyance et la couleur de leur peau. Grâce à cette capacité de se renouveler perpétuellement, ils nourrissent non pas les scènes nationales de manière isolées mais la scène européenne.

Cependant, malgré l’éloge de cet art à l’écoute de son temps ainsi que de ces musiciens engagés, les indépendants tirent la sonnette d’alarme quant à leur survie. Les coupes budgétaires opérées dans le secteur du spectacle vivant tendent à faire disparaître le statut de musicien employé à plein temps. Etre freelance revient à embrasser la précarité. Aujourd’hui ce n’est pas un espoir ni un rêve, mais un appel urgent qui doit être lancé à l’Union européenne afin d’obtenir un soutien à la musique. L’Europe est appelée à légiférer pour que les idéaux sociaux qu’elle affiche ne restent pas lettre morte pour les musiciens européens. Il s’agirait de mettre en avant les initiatives responsables induisant un paiement plus équitable ainsi qu’une amélioration des conditions de travail et de protection sociale digne du 21e siècle. Continuons à faire sonner la musique !

avec la FIM (Fédération internationale des musiciens)

 

Europe enjoys a lively and inspiring musical scene that crosses into every conceivable area of creativity and takes place at every conceivable form of venue from the arena to the shopping mall and the hospital. Music is a cultural force for change that brings hope to even those we leave behind: musicians pilot concerts not only at Europe’s famous concert venues but also perform for refugees at the far corners of our continent, patients in hospice and school children rich and poor. And, speaking of borders, musicians cross borders to share their talents with all regardless of creed or color. Thanks to their gift for reinventing the musical artform, presentations take place cross-Europe. Yet for all this lofty praise for an ever-adaptable artform and its committed performers, freelance musicians in every member state have sounded alarm bells concerning their survival.As a result of major cuts in the performing arts, the fully employed European musician is becoming an anomaly. In the freelance sector, musicians are edging towards true precarity.  Not a hope or dream but an urgent plea for the EU to face the music and lend support and legislation to make the ideals proclaimed in the European Pillar of Social Rights a reality for Europe’s musicians. Support Fair Practice initiatives and move towards equitable payment, improved work conditions and social protection in the 21st century. Let the music sound!

Pour lire la suite ( %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Mots clés :