Christophe Girard : «Il faut une régulation intelligente des salles de spectacle à Paris»

Antoine Pecqueur 24/04/2019
Réforme des conservatoires, intégration de l’Orchestre de Paris à la Philharmonie… l’adjoint à la culture de la Ville de Paris fait le point sur les dossiers musicaux de la capitale.
A la suite de la démission de Bruno Julliard en septembre dernier, Christophe Girard a repris la fonction d’adjoint à la culture de la ville de Paris, aux côtés de la maire Anne Hidalgo. Le poste ne lui est pas inconnu : il l’avait occupé sous la mandature de Bertrand Delanoë, de 2001 à 2012. A un an des élections municipales, Christophe Girard entend bien faire de la culture un enjeu politique. Il joue d’emblée sur le symbole en nous recevant dans son nouveau bureau au quatrième étage de l’hôtel de ville, celui qu’occupait jusqu’alors l’adjoint aux finances, « pour bien montrer que la ville investit dans la culture ».
Où en est la réforme des conservatoires parisiens engagée par votre prédécesseur ?
En 2016, nous comptions 20 000 élèves dans nos conservatoires. Aujourd’hui, il y en a 1 500 de plus ! Il est important de pouvoir accueillir le maximum d’enfants dans nos établissements. Comme je l’ai annoncé au Conseil de Paris, nous allons poursuivre la sélection par tirage au sort, qui me semble la méthode la moins inégalitaire. Le sujet des conservatoires me tient particulièrement à cœur, car j’ai moi-même étudié le piano dans les conservatoires de Saumur et d’Angers.

Pour lire la suite (82 %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

1,50€

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack