Qui se cache derrière l’IMSLP ?

Suzanne Gervais 24/04/2019
En dix ans, l’International Music Score Library Project, la plus grande bibliothèque de partitions en ligne, s’est imposée comme un acteur prépondérant du secteur musical, ébranlant le monde de l’édition. Un projet communautaire qui prône le libre internet, mais qui constitue aussi un véritable business.
Cinq lettres. IMSLP, pour International Music Score Library Project. Cinq lettres que connaît désormais n’importe quel musicien, élève de conservatoire ou professionnel. Depuis son ouverture en 2006, l’IMSLP est devenue une référence. Rares sont les enseignants à ne pas conseiller à leurs étudiants d’aller y chercher telle sonate ou tel concerto. Les musiciens délaissent les bibliothèques musicales pour télécharger, gratuitement, depuis ce site. Pourtant, la plupart ignorent qui se cache derrière. « Les éditeurs eux-mêmes ne savent pas vraiment qui tient les rênes, confesse Pierre Lemoine, PDG des éditions Henry-Lemoine. On a longtemps cru qu’il s’agissait d’une bibliothèque d’université… »

Un graphisme à l’ancienne

Tout commence au New England Conservatory of Music de Boston. Le Canadien Edward Guo, alors âgé de 18 ans, étudie la composition. Il a l’idée d’ouvrir, sous le pseudonyme de Feldmahler, une modeste plateforme où chacun pourra poster, librement, les fichiers PDF de partitions scannées. Un champion du libre internet qui entend libérer les œuvres tombées dans le domaine public de l’emprise des éditeurs. « J’ai créé l’IMSLP de façon artisanale, nous explique-t-il. La bibliothèque de partitions a été lancée en 2006 sous la forme d’un projet communautaire. Elle doit son succès à l’enthousiasme de musiciens du monde entier. »

Pour lire la suite (86 %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

1,50€

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Mots clés :