Au Salon de Francfort, les instruments silencieux et hybrides à l’honneur

Marc Rouvé 24/04/2019
Début avril, le plus grand salon européen consacré à la musique a réuni 85 000 visiteurs. L’occasion de découvrir un certain nombre de nouveautés, même si les grandes marques ont boudé l’événement.
Il semble bien loin le temps où la Musikmesse s’étendait sur huit halls, demandant au visiteur des jambes solides pour parcourir les milliers de mètres carrés de surface d’exposition. Mais c’était une autre époque pour le marché européen, pourtant pas si lointaine, car il y a encore dix ans, la Musikmesse demeurait un événement incontournable pour les fabricants du monte entier. Que s’est-il donc passé ? Un marché européen arrivé à maturité ? L’explosion de l’internet qui rendrait moins essentiel le contact direct ? À cela peut s’ajouter la volonté des marques de concentrer leurs budgets sur les deux salons mondiaux (Namm de Los Angeles et Music China de Shanghai)…

Pour lire la suite (84 %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

1,50€

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Mots clés :