Un miroir pour musiciens

Marc Rouvé 29/05/2019
Un musicien britannique a imaginé le Muso Mirror, pour mieux contrôler ses gestes au pupitre.
Bien souvent, les meilleures idées sont les plus simples. Tous les musiciens sont amenés à se regarder dans un miroir, que ce soit pour vérifier leur tenue avant d’entrer en scène ou lors du travail instrumental quotidien. Reste que trouver un miroir assez grand, puis bien le placer pour observer sa position de jeu n’est pas si facile que cela. C’est ici que l’invention ­d’Alphonso Archer, musicien et enseignant, prend tout son sens. Le Muso ­Mirror est un miroir de grande taille (39 cm de large par 28 cm de haut, à peu près la taille d’un pupitre de partition ouvert), tout en étant assez compact pour venir se fixer facilement sur un pied de pupitre ou tout autre support adéquat. Il suffit de serrer la pince de type serre-joint et, si besoin est, d’orienter le miroir en largeur ou hauteur selon l’instrument joué ou le mouvement (mains ou pieds, voire bouche pour les vents) que vous souhaitez observer. Evidemment, un smartphone permet de s’enregistrer facilement en vidéo afin de contrôler le geste musical, mais lors d’une séance de travail, cela implique de s’arrêter, donc de se refroidir, puis de regarder et analyser ce qu’on vient de jouer. L’observation en temps réel est bien plus efficace : il n’y a pas de coupure dans la progression de la séance. Bien souvent, un mauvais geste ou une mauvaise position induisent une crispation musculaire qui aura immanquablement une répercussion sur le discours musical : phrasé, dynamique, maîtrise du son… Sur les passages virtuoses, le miroir permettra d’ajuster le mouvement des doigts, mains, avant-bras, bras… pour trouver la position qui assure la plus grande relaxation du corps, en évitant l’atonie ou la paralysie musculaire.
Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Mots clés :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous