Double victoire pour Daniel Barenboïm

Antoine Pecqueur 11/06/2019

Le chef d’orchestre vient d’être reconduit à la tête de l’Opéra d’Etat de Berlin et nommé chef d’honneur du Philharmonique de Berlin. Pour laver tout soupçon de harcèlement sur ses musiciens ?

Le suspense était devenu intenable. Daniel Barenboïm allait-il être reconduit à la tête de l’Opéra d’Etat de Berlin, qu’il dirige depuis 1992 ? Ces dernières semaines ont été marquées par la publication dans la presse allemande de plusieurs témoignages de musiciens décrivant des situations de harcèlement moral, notamment celui de l’ex-timbalier solo de l’Orchestre de l’Opéra, Wili Hilgers. Mais ces accusations n’auront pas empêché l’Opéra d’Etat de Berlin de reconduire le maestro dans ses fonctions jusqu’en 2027. Une manière peut-être aussi de ne pas créer une nouvelle polémique, après celle sur la rénovation de l’Opéra, retardée de plusieurs années et dont le coût a quasiment doublé.

A cela s’est ajoutée une autre annonce : la nomination de Daniel Barenboïm comme chef d’honneur du Philharmonique de Berlin. C’est la première fois que les Philharmoniker nomment un chef d’honneur. Le calendirer de cette annonce ne manquera pas d’interpeller, concomitante à celle de l’Opéra. Il faut se souvenir que Daniel Barenboim avait été sur les rangs pour succéder au début des années 2000 à Claudio Abbado, mais l’Orchestre philharmonique avait alors préféré Simon Rattle. Ce titre de chef d’honneur est-il une manière d’officialiser le fait que Daniel Barenboïm ne sera jamais directeur musical des Philharmoniker, d’autant plus avec sa reconduction à l’Opéra ? Cette nomination pourrait donc ressembler à un lot de consolation. Reste que ces deux annonces font l’effet d’une double victoire pour Daniel Barenboïm, après les accusations de harcèlement. Sauf si ces nominations engendrent de nouvelles révélations. Au Staatsoper, le climat reste en tout cas toujours tendu.

Antoine Pecqueur

 

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Mots clés :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous