Opéra de Bordeaux : les musiciens reçoivent le soutien de leurs collègues de l’Opéra de Paris

Antoine Pecqueur 18/06/2019
La situation se tend de plus en plus entre la direction et les musiciens de l’Orchestre national de Bordeaux Aquitaine.

« Nous déplorons la méthode et le parti pris que Marc Minkowski impose à ses musiciens. » Les membres de l’Orchestre de l’Opéra national de Paris ont tenu ainsi à exprimer leur soutien à leurs collègues de l’Orchestre national de Bordeaux Aquitaine (ONBA), en conflit ouvert avec leur directeur. « L’épanouissement et la réussite artistique ne peuvent que s’appuyer sur les forces vives qui en sont les acteurs historiques et légitimes », poursuit le communiqué des musiciens de l’Opéra de Paris, qui affiche ainsi sa « solidarité ». D’autres phalanges vont-elles apporter leur soutien à la formation bordelaise ?

Délégation reçue à la mairie

En attendant, ce mercredi, une délégation de musiciens sera reçue à la mairie de Bordeaux, par Fabien Robert, premier adjoint, chargé de la culture, ainsi que par Laurence Dessertine, conseillère municipale et présidente de la régie qui gère l’Opéra. Les griefs des musiciens à l’encontre de Marc Minkowski sont nombreux : ils ne veulent plus jouer sous sa direction, rappelant qu’il avait au départ annoncé qu’il serait uniquement directeur général, et lui reprochent de faire de l’ONBA un orchestre d’opéra, en réduisant l’activité d’orchestre symphonique. A l’automne, les musiciens avaient aussi dénoncé le fait que le premier spectacle de la saison, La Périchole d’Offenbach, soit donné avec les Musiciens du Louvre dans la fosse.
Du côté de la direction, on met en avant des signes d’apaisement : Marc Minkowski ne dirige plus les concerts symphoniques. La direction pointe aussi des contradictions, rappelant que les musiciens, d’un côté, ne veulent plus jouer avec Marc Minkowski, mais, de l’autre, auraient voulu faire La Périchole avec lui. Une chose est sûre : la tension est à son paroxysme. Il y a une dizaine de jours, les musiciens ont distribué des tracs au public lors d’un concert, durant lequel le rang des officiels était ostensiblement vide. Nommé par Alain Juppé, Marc Minkowski aura-t-il la confiance de son successeur, Nicolas Florian ?

Antoine Pecqueur

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Mots clés :

Articles en relation :

Fausses notes à l’Opéra de Bordeaux

Suzanne Gervais2018-10-30

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous