Le modèle libéral des orchestres britanniques

Aude Belloy 15/06/2008
La réputation d’excellence des formations symphoniques britanniques n’est plus à faire. Leur qualité artistique ne peut cependant masquer une situation économique des plus difficiles. Cependant, des musiciens français ont choisi de faire carrière au Royaume-Uni.
Grâce à l’Eurostar, Londres est à présent à un peu plus de deux heures de Paris. La tentation est donc grande pour le musicien français de franchir la Manche. D’autant que les attraits musicaux londoniens ne manquent pas : des concerts de haut niveau, des professeurs excellents... Certains musiciens y restent un week-end, d’autres choisissent d’y faire carrière. Dans le second cas, il est recommandé d’avoir effectué une partie de ses études in situ, afin de s’intégrer plus facilement au "milieu".

Pour lire la suite (98 %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

2€

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Mots clés :
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous