Les orchestres chinois, un nouvel eldorado ?

Antoine Pecqueur 01/03/2008
A l’heure où les postes dans les orchestres français se raréfient, certains musiciens tentent de faire carrière en Chine. Les salaires y sont importants, le coût de la vie peu élevé. Mais il faut s’adapter!
La plupart des musiciens français connaissent la Chine pour y avoir joué dans le cadre de tournées internationales. L’année dernière, l’Orchestre de Paris et l’Orchestre national de Lille se sont notamment rendus à Pékin, Shanghai et Hong Kong. D’autres instrumentistes ont préféré ne pas se limiter à un déplacement de quelques jours et ont choisi de faire carrière dans l’une des formations symphoniques chinoises. Ils suivent ainsi les nombreux entrepreneurs français qui, depuis longtemps déjà, ont fait le pari de s’expatrier en direction de la quatrième puissance économique mondiale.

Pour lire la suite (95 %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

2€

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Mots clés :
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous