En région Centre, un dispositif d’aide aux nouveaux festivals

Suzanne Gervais 02/07/2019
Mis en place par la région Centre-Val de Loire, le dispositif Pact* est l’une des rares aides régionales auxquelles peuvent prétendre les jeunes festivals. Présentation par Agnès Sinsoulier-Bigot, vice-présidente déléguée à la culture.

Comment fonctionne le Pact ?

Nous ne finançons pas directement les manifestations : nous passons des contrats avec les communautés de communes. Ce sont elles qui font des demandes de subventions pour un ensemble d’événements, dont les festivals peuvent faire partie. Dans le dossier qui nous est présenté, les élus détaillent leurs objectifs en matière d’offre culturelle et de retombées au sein de la population. Cela veut dire que lorsque le jeune festival va frapper à la porte de la communauté de communes pour demander des financements, l’élu peut intégrer cette manifestation dans le dossier du Pact qu’il va soumettre à la région.
Et que financez-vous ?
Une partie du budget artistique, et plus précisément des cachets des musiciens, à hauteur de 30 à 40 %. L’un des objectifs du Pact est d’encourager la professionnalisation des artistes. Nous demandons que le festival ait lieu en zone rurale et concerne au moins 10 000 habitants, qu’il y ait une part importante d’artistes régionaux, que les publics qu’on dit empêchés soient touchés, que les habitants participent d’une manière ou d’une autre au festival. Malgré cette liste de critères, il nous arrive d’accorder des aides transitoires quand les demandeurs ne sont pas complètement “dans les clous”. C’est souvent le cas des premières éditions.
Quel est le budget du dispositif ?
Un peu plus de 3,2 millions ­d’euros par an. Nous pouvons donner jusqu’à 130 000 euros par communauté de communes. En 2019, nous avons mis en place 71 Pact. C’est-à-dire que 1 875 manifestations ont pu bénéficier d’une aide de la région, dont 162 festivals. Ce dispositif est vraiment propre à la région Centre-Val de Loire. Habituellement, la région aide les organisateurs au coup par coup. Travailler ainsi avec les communautés de communes, à l’échelle du territoire, est assez nouveau. La seule contrainte est que les organisateurs de festival ne peuvent pas traiter en direct avec nous.

* Projet artistique et culturel de territoire.
Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Mots clés :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous