Tensions au conservatoire de Chambéry : droit de réponse de la directrice

Rédaction 04/10/2019
A la suite de notre article révélant des tensions au CRR de Chambéry entre la directrice et une partie de l’équipe pédagogique, Mireille Poulet-Mathis a tenu à faire valoir son droit de réponse.

Bonjour Madame,

Voici quelques éléments de réponse à vos questions.

L’enseignement artistique vit une période de mutations profondes qui créent des remous importants dans les établissements, comme en témoignent notamment les nombreux articles que vous publiez sur ce sujet.

A Chambéry, les enseignants ont des missions d’éducation artistique qui comprennent à la fois des missions d’enseignement préparatoire à l’enseignement supérieur, des missions de formation à la pratique amateur, et des missions auprès des publics scolaires, afin de toucher un public le plus large possible, avec une équipe pédagogique porteuse d’excellence et des tarifs au quotient familial.

Dans le projet de service du conservatoire, ainsi que dans leur fiche de poste, tous les enseignants ont une mission auprès des publics scolaires. Ces missions sont au choix, pour les enseignants en poste : projets spécifiques, ateliers dans le cadre de la semaine d’éducation artistique, concerts scolaires, interventions lors des TAP, interventions dans les classes primaires ou de collège (Orchestre à l’école-OAE- ou autres).

Plus précisément, en ce qui concerne les interventions dans les classes primaires ou de collège, ces missions ont été mentionnées depuis quelques années dans les annonces de recrutement des nouveaux enseignants. Cependant, il est important de noter que la souplesse a toujours prévalu dans la mise en place de ces interventions :

- même s’ils avaient alors accepté de prendre ces missions spécifiques, des ajustements sur le nombre d’heure ont toujours été possibles, y compris jusqu’à la suppression de ces heures certaines années.

- divers dispositifs ont été expérimentés, puis leur organisation a évolué au cours des années, en fonction des retours des enseignants.

- dans plusieurs disciplines, le temps consacré à l’OAE ou auprès des publics scolaires a été modifié pour que les enseignants puissent prendre des élèves en instrument.

D’autre part, le travail de l’année dernière autour des risques psycho-sociaux, demandé par la direction du CRR, a permis de faire un diagnostic et d’identifier plusieurs pistes de progrès, dans différents domaines. C’est une démarche normale dans toute organisation collective de cette importance (106 agents). C’est un processus à long terme qui suit son cours et qu’il appartient à la collectivité et à la direction du CRR de mener à bien.

Espérant que ces réponses vous apportent des éléments pour votre travail,

Bien à vous

Mireille Poulet-Mathis

La suite de l'article ( %) est réservée aux abonnés...
Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Mots clés :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous