Le quintette français à vent Ouranos, lauréat du concours Carl-Nielsen

Fanny Guyomard 21/10/2019
La Carl Nielsen International Chamber Music Competition a remis, ce 19 octobre à Copenhague, le premier prix de l’ensemble d’instruments à vent au quintette français Ouranos. Le bassoniste Rafael Angster revient pour nous sur sa victoire.
Comment s’est déroulée la compétition ?
Elle a eu lieu pendant une semaine, en trois tours, face à sept quintettes à vent. Au premier on a joué des extraits de quintettes de Taffanel et de Danzi et le morceau imposé de Carl Nielsen, le compositeur danois qui donne son nom à la compétition.
La suite de l'article (87 %) est réservée aux abonnés...
Au deuxième round : du Kalevi Aho, les Bagatelles de Ligeti et une œuvre de Møller commandée par le concours pour que tous les participants soient à égalité. On avait un mois pour la préparer, c’est très court ! Pour la finale, on a joué l’intégralité du Quintette de Nielsen, du Jean Françaix – un Français ! – et un morceau libre : on a choisi le quatuor à cordes “Américain” de Dvorak, transposé pour vents. On a gagné le premier prix et le prix spécial pour la composition de Møller. Il s’avère qu’on avait déjà enregistré dans notre premier CD le Ligeti, Françaix et Dvorak ! C’est une des choses qui nous a décidés à nous inscrire.
Qu’est-ce que le jury a apprécié ?
On remarque souvent la connexion qui existe entre nous cinq : on essaie de faire passer beaucoup de choses par le regard pour avoir un phrasé commun. On nous parle aussi du son de notre quintette : contrairement à un quatuor à cordes où les instruments sont cousins, un quintette à vent est formé d’instruments avec une matière et une émission du son différentes. Notre priorité depuis qu’on s’est réunis, il y a cinq ans quand on est sortis du Conservatoire de Paris, est de ne faire qu’un avec ces éléments disparates. Quitte à changer notre son personnel pour servir le son commun.
Qu’allez-vous faire avec les 15 000 euros du premier prix ?
Nous sommes tombés d’accord : on va les investir pour des choses qui nous concernent tous les cinq : enregistrer un deuxième CD dans les meilleures conditions et assurer sa diffusion, avec NoMad Music, le jeune label français avec qui nous avons travaillé pour notre premier CD. Pour la suite, on a pas mal d’engagements en France et à l’étranger – l’Irlande en fin d’année. Ce prix nous soude et nous pousse à continuer de l’avant !

Propos recueillis par Fanny Guyomard

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous