L’European Camerata, un ensemble de musiciens actionnaires

Laurent Quénelle, fondateur et chef de cet orchestre original, nous explique son fonctionnement.

Un ensemble typiquement anglo-saxon. L’Orchestre comprend une trentaine de musiciens réguliers, mais non permanents. Tous jouent dans diverses formations en Europe. Je suis moi-même violoniste titulaire à l’Orchestre symphonique de Londres et violoniste invité au London Sinfonietta. Notre structure administrative est une charity, comme c’est le cas de la plupart des autres orchestres britanniques. Proche de celui de l’association française "loi de 1901", le statut de charity offre une plus grande souplesse dans la recherche de fonds privés. Successivement, nous avons été soutenus par un mécène privé, puis par la société de télécommunication Boilerhouse. Aujourd’hui, la Fondation Britten nous aide pour la réalisation d’un nouveau disque*. Notre organisation administrative est "minimale" ; chacun est responsable de l’orchestre dans lequel tous les musiciens sont actionnaires et travaillent aux côtés de notre administrateur, Thomas Sylvand. Trouver de nouveaux moyens financiers est un défi quotidien pour les orchestres anglo-saxons !

Projets artistiques
Depuis cinq ans, nous sommes en résidence à Saint-Jean-d’Angély (17), ce qui représente un tiers de nos activités en dehors des tournées. Le département de Charente-Maritime soutient nos trois sessions annuelles. Au cours de celles-ci, nous donnons des concerts, proposons des répétitions ouvertes aux publics et nous menons un travail pédagogique auprès de l’Education nationale... Un projet de formation au Cepi (cycle d’enseignement professionnel initial) est en cours d’élaboration avec plusieurs conservatoires de la région des Pays-de-la-Loire. Nous sommes donc très présents en France car les opportunités pour les ensembles professionnels y sont plus nombreuses qu’auparavant.

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Mots clés :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous