Le rude parcours de l’Ensemble parisien

15/05/2008
Le jeune chef Alexis Roy a fondé, en septembre dernier, son orchestre, L’Ensemble parisien. Il décrit ici le parcours du combattant qui est le sien.
« Qu’il est rude, le parcours d’un jeune orchestre qui ambitionne à terme la rétribution de ses musiciens ! Que de qualités ou de métier il faut avoir ! Agent immobilier : trouver une salle de bonne acoustique, aisée d’accès, disponible aisément et au meilleur marché. Graphiste : créer des tracts et des affiches attirant l’œil, mais pas trop clinquants, dans des standards qui rendraient la musique de Stockhausen d’une limpidité d’eau de source. Publicitaire : organiser la promotion, l’affichage. Chargé de communication : appeler des critiques que l’on ne peut ni inviter à manger ni intéresser, car nos artistes ne sont pas (encore) du grand monde musical. Relations publiques : faire le tour des discothèques pour l’affichage, s’entendre dire (rarement) qu’il n’y a pas de place pour nos affiches, car nous ne sommes pas du quartier ou qu’elles ne portent pas le logo de la ville de Paris ! Rédacteur : rédiger la notice des œuvres du concert, de façon intelligible et sans erreurs, au cas où un des critiques se déplace. ANPE : gérer et recruter des musiciens, des solistes, et même parfois trouver le remplaçant du remplaçant qui s’est cassé la cheville.
Mais ceci n’est rien comparé aux satisfactions ressenties : des musiciens impliqués, des gens formidables qui vous aident à construire votre projet par des petits riens qui sont pourtant énormes par l’aide précieuse qu’ils nous apportent, des personnalités généreuses que l’on rencontre au hasard d’une discothèque, d’une bibliothèque de partitions, d’un journal, et un public qui s’en va heureux, et qui revient nombreux. »
L’Ensemble parisien - 60, boulevard Kellermann - 75013 Paris
Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Mots clés :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous