Des instruments de musique pour les sourds

Fanny Guyomard 08/11/2019

Trois questions à Cassandra Felgueiras, 25 ans, qui a créé une guitare basse à destination des personnes sourdes.

Qu’est-ce qui vous a amenée à construire ces instruments à destination des personnes sourdes ?

En 2017, j’étais étudiante aux Beaux Arts de Toulon et je devais travailler sur la relation entre le corps, l’espace et le son. J’ai cherché à pousser l’idée que le corps devienne une caisse de résonance avec l’instrument de musique.

La suite de l'article (79 %) est réservée aux abonnés...

C’est donc parti d’une démarche artistique, qui ne ciblait pas directement les personnes sourdes. Il y a d’abord eu un violoncelle et un violon prototypes, mais la recherche s’est vraiment concrétisée en 2018 avec la guitare basse. Une basse, car elle produit les fréquences que les malentendus perçoivent le mieux. Et elle offre un registre musical étendu.

 

Comment fonctionne cette basse ?

 

Elle est en acier, un matériau conducteur. L’armature est en contact avec le tronc et le bassin. Quand le joueur fait vibrer une corde, la vibration se propage donc dans l’instrument puis dans le ventre, le dos, les os du corps. En plus d’avoir une information auditive, on a une information tactile. Pendant un an j’ai animé un atelier avec une personne sourde qui a réussi à improviser en groupe et à faire des représentations publiques.

 

Allez-vous commercialiser cet instrument ?

 

C’est en construction avec un ferronnier. Le projet est encore tout récent : j’ai gagné la bourse Déclics jeunes de la Fondation de France de 7600 euros en juillet. Aujourd’hui je veux développer ces ateliers de musique un peu partout et continuer à faire des recherches parce que chaque handicap est différent. On peut s’adresser aux personnes aveugles par exemple.

 

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Mots clés :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous