Exclusif : Emilie Delorme à la tête du CNSMD de Paris

Antoine Pecqueur 26/11/2019

Selon nos informations, la directrice de l’Académie du Festival d’Aix-en-Provence prend la direction du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, succédant à Bruno Mantovani.

Enfin ! Depuis près de dix mois, le Conservatoire national supérieur de musique et de danse (CNSMD) de Paris se cherchait un nouveau directeur pour succéder à Bruno Mantovani, désormais chef de l’Ensemble Orchestral contemporain, mais qui conserve néanmoins un poste d’enseignant au CNSMD. 
La suite de l'article (91 %) est réservée aux abonnés...

En mars dernier, l’Etat avait été obligé de relancer l’appel à candidature, la première liste de candidats ayant été jugée trop faible… A cela s’est ajouté un clivage profond entre le Conseil d’administration du CNSMD et l’Etat, les deux n’arrivant à s’accorder sur le choix de l’heureux élu. Dans l’intervalle a alors été nommée une directrice par intérim, Anne-Marie Le Guèvel, inspectrice du Ministère de la Culture. Mais en septembre, la rentrée avait un gout bien étrange pour les étudiants comme pour les enseignants, face à un avenir aussi incertain.

 

Fibre pédagogique

 

Enfin aussi, car après une succession de nominations masculines (Opéra de Paris, Opéra de Lyon, Centre National de la Musique…), l’Etat décide in fine de nommer une femme à la tête d’une institution culturelle. Il était temps… Depuis 2008, Emilie Delorme, aujourd’hui âgée de 42 ans, est la directrice de l’Académie du Festival d’Aix-en-Provence, qui prépare de jeunes musiciens à la vie professionnelle. Une mission relativement proche, même si à une échelle bien plus intime, de celle d’un CNSMD, et qui témoigne d’une fibre pédagogique indéniable chez la nouvelle directrice. Auparavant, Emilie Delorme a travaillé à la production de l’Opéra Royal de la Monnaie, à Bruxelles. Elle est en outre présidente du Festival Musique à l’Empéri, rendez-vous estival de musique de chambre qui voit défiler nombre de professeurs du CNSMD de Paris, et également secrétaire générale du GMEM, le Centre nationale de création musicale de Marseille, preuve d’un appétit pour la musique contemporaine. 

 

Le Festival d’Aix en peau de chagrin

 

Une chose est sûre : Pierre Audi, le nouveau directeur du Festival d’Aix-en-Provence, va devoir reconfigurer son équipe. Outre le départ d’Emilie Delorme, il semble également qu’Alain Perroux, actuellement conseiller artistique et dramaturge du Festival, ait de bonnes chances de prendre la direction de l’Opéra du Rhin, à Strasbourg. Confronté l’été dernier à une baisse spectaculaire du taux de fréquentation du Festival (-27%), Pierre Audi devra lancer au plus vite une phase de recrutements, au risque sinon de passer un été sous hautes turbulences. 

Quant à Emilie Delorme, son poste au CNSMD de Paris est loin d’être un voyage au pays des bisounours. Complémentarité avec le CNSMD de Lyon, rayonnement international, mais aussi gestion d’un bâtiment inadapté… les défis ne manquent pas.

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Mots clés :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous