Musique à Notre-Dame : cinq licenciements et un boycott

Antoine Pecqueur 17/12/2019
Ce soir, les étudiants de la maîtrise refusent de chanter lors du concert de Noël. Quelques mois après l’incendie qui a ravagé la cathédrale, l’annonce de cinq licenciements au sein de l’association Musique Sacrée à Notre-Dame de Paris (MSNDP), conséquence directe de la catastrophe, attise leur colère. 
Alors que le diocèse de Paris a annoncé courant octobre la suppression de 38 postes, c’est au tour de l’association musicale de réaliser des coupes sombres.  

Selon un collectif rassemblant étudiants, anciens maitrisiens et parents d’élèves, le Conseil d’Administration a décidé de supprimer plusieurs postes, et notamment celui de Sylvain Dieudonné, chef de département de musique sacrée médiévale. En réaction à ces annonces de licenciements, qu’ils considèrent "abusifs et injustifiés", les étudiants ont fait connaître aujourd’hui leur décision de boycott du concert de Noël, prévu ce soir à Saint-Sulpice. En effet, depuis l’incendie, les concerts de la maîtrise étaient relogés dans plusieurs églises parisiennes ayant ouvert leurs portes à l’association. Les membres du collectif exigent des éclairages qui prouvent "l’absolue nécessité" de ces procédures et décident "d’interrompre leurs activités avec la maîtrise" jusqu’à nouvel ordre. C’est aujourd’hui le paradoxe : les équipes de Notre-Dame, y compris celles de l’association MSNDP, sont en souffrance économique et sociale alors que les dons affluent pour la reconstruction de l’édifice. 

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Mots clés :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous