Les conservatoires se mobilisent contre la réforme des retraites

Mathilde Blayo 29/01/2020

Les professeurs rejoignent le mouvement de mobilisation nationale. Reportage à Clamart.

« La culture en déconfiture », « La retraite avant l’arthrite », « Enseignants artistiques en grève »… Ils étaient une dizaine du conservatoire de Clamart et des autres établissements du territoire Vallée Sud – Grand Paris, réunis devant la mairie de Clamart, mercredi 29 janvier dans l’après-midi, avec pancartes et banderoles. Posé sur un pupitre, la partition de John Cage 4’33’’ marquait le silence d’un monde sans musique. En grève, ces enseignants ont choisi d’annuler leurs cours et de rejoindre le mouvement national contre la réforme des retraites.

Rester alignés sur l’Éducation nationale

Membres de la fonction publique territoriale, les professeurs de musique sont très inquiets face à la réforme. Des négociations ont lieu pour revaloriser les salaires des enseignants de l’éducation nationale et pour une prise en compte des primes dans le calcul des retraites. Mais rien n’est encore prévu pour les fonctionnaires territoriaux…

« Nos primes dépendent des collectivités locales qui décident de les attribuer et qui établissent les montants. Certains ne touchent rien », rapporte une enseignante de Clamart. « Avec le calcul de nos retraites basé sur l’ensemble de notre carrière, qui commence très bas en salaire et qui est hachée, avec des temps partiels et de l’intermittence, nous allons perdre énormément. » « Cela fait des années que notre point d’indice est gelé, que nous sommes exclus des régimes indemnitaires ; nous sommes parmi les fonctionnaires territoriaux les moins bien traités », considère Jean Mahou, enseignant au CRD de L’Haÿ-les-Roses. La précarité et le manque de reconnaissance pour son travail ont finalement poussé une profession, « qui n’a pas la grève dans son ADN », à sortir dans la rue. Le CRD de Clamart s’était déjà mobilisé le 24 janvier, en se joignant au cortège parisien.

Un groupe Facebook pour réunir les conservatoires

De nombreux autres établissements se mobilisent à travers la France. Le 22 janvier, sept conservatoires du réseau Grand Orly Seine Bièvre ont mené une action pour marquer leur opposition à la réforme, action plus ou moins suivie selon les villes. « Depuis le début du mouvement, il y a des gens qui font grève de façon perlée. Mais c’est difficile d’organiser un mouvement commun et de se rendre visible », explique Corinne Chevauché, professeur au CRD de Cachan et responsable de la section locale du SNEA.

Depuis deux jours, le mouvement s’organise avec un groupe Facebook, “Mobilisation des conservatoires de musique, danse, théâtre”. Avec déjà plus de 2500 membres, il doit permettre de coordonner une action commune et de donner « les moyens d’oser aux collègues qui ont peur, en montrant qu’on est nombreux. » Ce groupe devrait organiser une action la semaine prochaine.

Mobilisation nationale

Sur ce groupe, de très nombreux post témoignent du nombre de conservatoires mobilisés. Dans le cortège parisien du 29 janvier, étaient présents des enseignants de Paris, Bobigny, Montreuil, Noisy, Ivry, Saint-Mandé, Aubervilliers, Palaiseau, Cachan, de Creil, du Vesinet...

Et l’Île-de-France n’est pas la seule mobilisée. A Rodez, le conservatoire de l’Aveyron était de la manifestation. L’ensemble des professeurs de Flers (61) faisait grève. Ils étaient également une dizaine à Belfort.

« Il est très difficile pour nous de faire grève, d’annuler nos cours, alors qu’on ne voit nos élèves qu’une fois par semaine », regrette une enseignante. « Il faut de toute façon qu’on varie les actions, qu’on imagine de nouveaux moyens pour se faire entendre », considère Jean Mahou. Le 31 janvier, une délégation ira discuter avec la direction générale du pôle Grand Orly Seine Bièvre, pour un petit-déjeuner. A Clamart cette après-midi, on évoquait déjà la possibilité d’une manifestation musicale la semaine prochaine.

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Mots clés :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous