Jacques Toubon : «La Fevis sert l’intérêt général»

15/01/2011
L’ancien ministre de la Culture vient de prendre la présidence de la Fédération des ensembles vocaux et instrumentaux spécialisés (Fevis). Il nous parle de cette nouvelle fonction et nous livre ses réflexions sur la politique culturelle et notamment musicale.
Pourquoi avez-vous accepté la présidence de la Fevis ?
Au milieu de l’année 2010, certains responsables d’ensembles sont venus me voir pour me demander si j’accepterais de devenir président de la Fevis. Le conseil d’administration a validé ce choix et m’a donc nommé à ce poste. Pierre Choffé, qui était jusqu’alors président, est désormais vice-président. Il y a sans doute deux raisons qui peuvent expliquer pourquoi ces responsables m’ont demandé d’occuper un tel poste.

Pour lire la suite (95 %) choisissez votre offre :

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Cet article premium

2€

Acheter cet article
Pack (crédité 12 €)

10 €

Acheter un pack
Mots clés :
Partager:

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous