Coronavirus : interdiction des rassemblements de plus de 100 personnes

Antoine Pecqueur 13/03/2020
Edouard Philippe a annoncé cette mesure, à effet immédiat, ce vendredi 13 mars. Les conséquences pour la culture s’annoncent gravissimes.

C’est une véritable bombe pour le secteur culturel. Au journal télévisé de 13h de TF1, vendredi 13 mars, le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé l’interdiction des rassemblements de plus de 100 personnes. Jusqu’alors l’interdiction était “limitée” aux rassemblements de plus de 1000 personnes. Cette nouvelle mesure doit prendre effet immédiatement, avec signature d’un arrêté en urgence.

Le Premier ministre l’a affirmé : « Ça veut dire évidemment des conséquences importantes pour les théâtres, pour les cinémas », avant de souligner : « Il faut garder à l’esprit que notre objectif, c’est de protéger la santé des Français. Mais c’est aussi de préserver la continuité de la vie de la nation. »

Le secteur culturel, déjà sous le choc des mesures successives d’interdiction (à 5000 puis 1000 spectateurs), va maintenant être quasiment à l’arrêt. Sans savoir jusqu’à quand va durer cette interdiction. Le département du Bas-Rhin, confronté à une forte progression de l’épidémie, a décidé d’interdire tout rassemblement au-delà de 50 personnes.

Effet en cascade

C’est un effet en cascade qui va s’abattre sur la culture, car un tel cas de force majeur ne permet pas de dédommagement pour les orchestres ou ensembles programmés dans les salles. Ce qui va aussi de facto entraîner une diminution des revenus des artistes, en particulier pour les intermittents du spectacle. Bref, toute la chaîne est touchée. Le secteur en appelle donc déjà à l’Etat pour assurer un soutien économique et financier, avec la mise en place d’un fonds d’urgence, comme ce fut le cas en 2015 après l’attentat du Bataclan. Mais le ministère de la Culture est lui aussi dans une situation délicate : Franck Riester, atteint par le coronavirusa été placé en quarantaine. Trois membres de son cabinet ont aussi été contaminés.

A l’étranger

Avec cette nouvelle mesure, la France s’aligne sur ses voisins. En Autriche, la même interdiction des rassemblements de plus de 100 personnes est déjà à l’œuvre. En Italie, la règle est encore plus drastique : tous les musées, cinémas, opéras sont fermés. L’aide au secteur culturel pourrait-elle venir de l’Europe ? C’est une gageure, car la culture est une compétence d’appui de l’Union européenne, ce qui signifie qu’il ne peut y avoir a priori d’harmonisation des dispositions législatives des États membres. En attendant, les citoyens vont donc être privés de culture. En Italie, le ministre du Patrimoine, des Activités culturelles et du Tourisme, Dario Franceschini, demande « à la télévision de programmer de la musique, du théâtre, du cinéma, de l’art, ainsi qu’à tous les opérateurs culturels afin de tirer le meilleur parti de leurs sites internet et des réseaux sociaux. » Certains concerts pourraient donc être donnés devant des salles vides, mais diffusés sur les écrans.

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Mots clés :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous