Ivan Fischer: « Il faut jouer de la musique autant que possible »

Mathilde Blayo 17/03/2020

Pendant l’épidémie du Covid-19, le chef hongrois propose chaque jour, avec ses musiciens de l’orchestre du Festival de Budapest, un concert de musique de chambre accessible gratuitement sur internet.

EN RAISON DES ÉVÉNEMENTS LIÉS À L’ÉPIDÉMIE, LES ARTICLES D’ACTUALITÉ SONT EN ACCÈS LIBRE 

Quelle est la situation actuellement en Hongrie? 

Nous suivons les instructions des autorités très attentivement. Pour le moment nous ne pouvons plus donner de concerts en public et les rassemblements de plus de 100 personnes sont interdits.

J’ai donc pensé que nous pouvions organiser des concerts de musique de chambre, sans public, avec une diffusion en ligne. Ces concerts regroupent au maximum 10 musiciens. Il était important de monter ces “soirées de quarantaines” car tout le monde a besoin de musique et nos musiciens ont besoin de travailler. 
Pour voir les concerts il suffit d’aller sur le site : https://bfz.hu/en/media/quarantine-soirees/et de cliquer sur “watch now” à partir de 19h45, tous les soirs. La programmation change selon les musiciens qui proposent les pièces qu’ils jouent.

Quelle est la répercussion de la crise sur votre orchestre ?

C’est vraiment terrible pour nous. Nous avons dû annuler de nombreux concerts ainsi que des tournées. Les promoteurs de tournée ne nous ont rien versé, puisqu’il s’agit d’un cas de force majeure. Nos musiciens sont payés comme des free-lance, donc ils n’ont aucune source de revenus en ce moment. Nous allons suivre les nouvelles décisions qui pourraient être prises dans les prochains jours, mais nous continuerons à jouer de la musique autant que possible.

 

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Mots clés :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous