Covid-19 : un fonds de 10 millions d’euros pour la musique

Antoine Pecqueur 18/03/2020

Le ministère de la Culture a annoncé ce mercredi ses premiers fonds de soutien et aides d’urgence. En parallèle, il lance le site internet “Culture chez nous”.

EN RAISON DES ÉVÉNEMENTS LIÉS À L’ÉPIDÉMIE, LES ARTICLES D’ACTUALITÉ SONT EN ACCÈS LIBRE 

La Rue de Valois a été directement touchée par l’épidémie du coronavirus. Le ministre et trois membres de son cabinet ont été contaminés. Mais ce mercredi, Franck Riester participe bien au conseil des ministres, organisé en vidéo-conférence. Ce même jour, le ministère de la Culture en profite pour annoncer ses premiers fonds de soutien et aides d’urgence. Des mesures particulièrement attendues par le secteur. L’enveloppe d’aide la plus importante concerne la musique, avec un fonds de 10 millions d’euros pour les « professionnels les plus fragilisés ». Il s’agit d’une « première enveloppe », précise le ministère.

Elle sera gérée par le tout nouveau Centre national de la musique. La perception des taxes sur la billetterie, qui concerne en particulier les musiques actuelles, est suspendue pour le mois de mars. Le spectacle vivant hors musique reçoit, lui, un fonds de 5 millions d’euros.

Intermittents du spectacle

La question cruciale des intermittents du spectacle fera l’objet de discussions entre Franck Riester et la ministre du Travail, Muriel Pénicaud. « Des mesures spécifiques ont vocation à être mises en œuvre rapidement », se contente-t-on d’affirmer rue de Valois. Le ministère appelle en outre « les structures les plus solides financièrement, ainsi que les opérateurs et structures subventionnées par l’État  à faire jouer la solidarité en payant les cessions prévues aux compagnies et en honorant les cachets des intermittents afin de ne pas les fragiliser. » Reste à savoir avec quels moyens… Car même les institutions aux budgets importants sont aujourd’hui fragilisés, comme l’Opéra de Paris, qui sort de plusieurs semaines de spectacles annulés en raison de la mobilisation contre la réforme des retraites, ou Radio France, où l’opposition au plan d’économies a aussi entraîné de nombreuses annulations et donc des pertes majeures de billetterie.

Plateforme gratuite

A destination du public, le ministère lance un site internet : “Culture chez nous”. Le but de ce dispositif est de recenser sur une même plateforme l’ensemble des initiatives des opéras, des musées, des théâtres qui mettent gratuitement en ligne leurs spectacles ou leurs collections. De nombreuses institutions culturelles ont déjà mis en place sur leur propre site l’accès à des captations. L’Opéra de Paris propose ainsi gratuitement cinq opéras et deux ballets (des reprises de productions programmées cette saison), ainsi que le cycle des symphonies de Tchaïkovski. Il en est de même à l’étranger : le Metropolitan Opera de New York met en ligne un opéra différent chaque soir sur ses sites et applications et l’Orchestre philharmonique de Berlin offre l’accès à sa plateforme du Digital Concert Hall.

Si l’initiative du ministère est assurément salutaire, elle ne manquera toutefois pas d’interpeller. Ce lancement intervient alors que la place de la culture à la télévision se réduit en peau de chagrin année après année. La réforme de l’audiovisuelle publique (suspendue comme toutes les réformes en cours), si elle promet d’améliorer les droits des artistes, ne semble pas accorder de moyens supplémentaires à la diffusion de spectacles culturels. Les changements de règle de soutien du Centre national du cinéma et de l’image animée réduisent aussi de plus en plus les possibilités de captations. L’épidémie du Covid-19 entraînera-t-elle un changement de cap dans ce domaine ?

Abonnement à La Lettre du Musicien

abonnement digital ou mixte, accédez à tous les contenus abonnés en illimité

s'abonner
Mots clés :

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment, soyez le premier à commenter cet article

Pour commenter vous devez être identifié. Si vous êtes abonné ou déjà inscrit, identifiez-vous, sinon Inscrivez-vous